Mahalia Jackson : une voix au service du gospel

Installée à Chicago à l'âge de 16 ans, Mahalia, la petite blanchisseuse de la Nouvelle Orléans, est devenue un monument de la musique noire américaine. Gabrielle Desarzens raconte.

Ni diva du blues, ni passionaria du jazz, Mahalia Jackson, née en 1911 sur les bords du Mississipi, a été la reine incontestée de cette musique des églises noires qui déploie la joie et l’exubérance de la liberté : le gospel.

Très impliquée dans la lutte pour l’égalité entre Noirs et Blancs, Mahalia a soutenu de près les activités du pasteur Martin Luther King. « J’espère toujours que mes chants aident à écarter la haine et la crainte qui séparent les Noirs et les Blancs de ce pays » confiera-t-elle.

Une émission réalisée en collaboration avec la FREE

© FREE/RR, 05.04.13

Vous avez des questions ou souhaitez réagir aux propos de nos invités ?
Contactez-nous !

Partagez ce podcast si vous l’avez aimé

Aliquam ante. quis massa Aenean odio libero. risus. in