Se laisser dérouter

Frédéric de Coninck a usé ses semelles sur le chemin de Compostelle, mais pas n'importe comment. C'est Bible en main que ce sociologue a entrepris le voyage.

Frédéric de Coninck se dévoile dans «Paris/Compostelle» (Editions Empreinte). Tel un marcheur à la suite du Maître, un évangile pour pain quotidien, il délivre ce message : laissons-nous dérouter par Jésus, ce Galiléen qui passe et repasse, prêt à nous conduire au bout de la route et même au-delà.

© RR, 11.04.12

Vous avez des questions ou souhaitez réagir aux propos de nos invités ?
Contactez-nous !

Partagez ce podcast si vous l’avez aimé

ipsum ut odio ut Phasellus id felis vulputate, id,