La vie après la honte

Claude Meynckens a longtemps porté la honte d'être le fils d'un homme qui s'était suicidé. Il en a voulu aux gens, mais pas à Dieu...

Claude Meynckens a 4 ans lorsqu’on lui annonce que son père est mort. Le petit garçon perçoit pourtant qu’on ne lui dit pas toute la vérité; les regards de son entourage familial sont méprisants. Pendant des années, jusqu’à l’âge adulte, Claude portera la honte d’être le fils d’un homme qui s’est suicidé.

Plus de 80 ans après les événements traumatisants de son enfance, le passionnant vieillard, pasteur et psychothérapeute, explique pourquoi il n’en a pas voulu à Dieu d’avoir à subir le poids de la honte du suicide de son père, et comment il s’est confié à ce « Seigneur qui prend soin des veuves et des orphelins ».

© RR, 10.03.11

Vous avez des questions ou souhaitez réagir aux propos de nos invités ?
Contactez-nous !

Partagez ce podcast si vous l’avez aimé

felis at libero libero. risus. risus ut commodo neque. in