Noël, une blessure cicatrisée

Chanteur et musicien, François Reymond a perdu son père à l'âge de 6 ans, à la veille de Noël. Pendant des années, il a considéré Dieu comme un monstrueux voleur de papa et ne voulait rien à voir avec lui.

Au contact d’une troupe de jeunes chrétiens mettant sur pied une comédie musicale, François Reymond prend conscience de l’amour inconditionnel de Dieu pour lui. « Il savait que je le détestais, mais il me disait qu’il m’aimait et qu’il m’attendait ». Les Noëls qui suivront auront un tout autre sens : « Je n’ai pas pour autant oublié le décès de mon père, précise-t-il. Mais cette blessure a été nettoyée et guérie ».

© RR, 22.12.14

Vous avez des questions ou souhaitez réagir aux propos de nos invités ?
Contactez-nous !

Partagez ce podcast si vous l’avez aimé

dolor. Curabitur adipiscing porta. Lorem velit, risus.