Edmée Cottier : Pas de victoire sans sacrifice !

Otage du mouvement rebelle angolais Unita en 1979, Edmée Cottier a marché trois mois et demi 1'600 km pieds nus dans la brousse à l'âge de 64 ans.

Elle voulait vivre une vie « qui vaille la peine », Edmée Cottier n’a pas été déçue ! Trois semaines après l’armistice qui mettait fin à la Seconde Guerre mondiale, cette Suissesse originaire du Pays-d’Enhaut partait pour venir en aide en tant qu’infirmière aux différentes ethnies angolaises.

Son périple africain de 34 ans s’est soldé par une prise d’otage en janvier 1979, dont elle est sortie malade, amaigrie et affaiblie mais riche de nouveaux enseignements qu’elle a par la suite généreusement partagés. Durant l’épreuve, Edmée a puisé de quoi nourrir sa vie spirituelle dans la Bible mais aussi dans le compagnonnage avec ses ravisseurs prêts à donner leur vie pour leur chef. « En les entendant scander : Pas de victoire sans sacrifice !, je me disais que moi qui suis du Christ, je n’allais pas renoncer, redouter la souffrance » se remémore-t-elle.

Une émission réalisée en collaboration avec la FREE

© FREE/RR, 05.04.13

Vous avez des questions ou souhaitez réagir aux propos de nos invités ?
Contactez-nous !

Partagez ce podcast si vous l’avez aimé

in quis, non ante. Aenean efficitur. id